Enchevêtrements géopolitiques autour de la lutte contre le terrorisme dans le Sahara
Vendredi, 14 Octobre, 2011

Analyse | À la suite des attentats du 11 septembre 2001, l’Afrique du Nord est devenue pour les États-Unis un nouveau front de la «  guerre contre le terrorisme  ». Cet interventionnisme, dans une zone dans laquelle la France est traditionnellement présente, s’est toutefois heurté aux logiques et dynamiques géopolitiques à l’œuvre dans la région. Chaque acteur possède en effet ses objectifs, faisant du Sahara un espace dans lequel s’enchevêtrent des enjeux de pouvoir, de contrôle et d’influence au nom de la sécurité. Dans ce contexte, la volonté de donner un visage local à la lutte contre le terrorisme a jusque-là été limitée par l’absence de consensus sur la stratégie à adopter et le manque d’engagement du Mali. Si la guerre civile en Libye semble stimuler les dynamiques de rapprochement dans la région, la lutte contre le terrorisme et la criminalité dans la région reste cependant étroitement dépendante des capacités des États, de leurs relations avec les populations, et de leurs intérêts à toutes les échelles | Article d'Antonin TISSERON, chercheur associé à l'Institut Thomas More, publié dans la revue Hérodote, N°142, troisième trimestre 2011

 

 

Téléchargez cette publication | 10 pages | 138 Ko


 



   Bookmark and Share