Sécurité et défense européenne
Vendredi, 22 Juillet, 2016

Analyse | Le monde est en effervescence et la redéfinition en cours des rapports de puissance a une dimension navale. Si le retour de la flotte russe appelle l’attention, du fait de provocations aux frontières maritimes de l’Europe, les pays dits « émergents », la Chine en tout premier lieu, se dotent aussi de nouvelles capacités navales. Certes, l’US-Navy est toujours hors de portée de ceux que l’on nomme pudiquement des « compétiteurs stratégiques », mais l’heure a sonné du « partage du fardeau » avec les alliés européens. Au vrai, lesdits alliés se réduisent pour l’essentiel à la France et au Royaume-Uni, ces deux pays demeurant des puissances navales de premier plan | Par Jean-Sylvestre (...)




Mercredi, 13 Juillet, 2016

Analyse | Quoiqu’on pense du Brexit, qu’on s’en réjouisse ou qu’on le regrette, il aura lieu. Si, pour Londres comme pour Bruxelles, son calendrier et, plus encore, ses modalités sont de première importance, il convient de rappeler que le Royaume-Uni reste un pays européen, tant du point de vue de la géographie que de la civilisation. Puissance politique, militaire et économique de premier ordre, le Royaume-Uni est un allié de premier plan, essentiel à la stabilité géopolitique et à la défense de l’Europe. Il convient donc de travailler sans attendre à l’instauration d’une « relation spéciale » entre Londres et l’Union européenne | Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l’Institut (...)




Lundi, 25 Avril, 2016

Tribune 50 | Si le terme d’« activisme » a un sens péjoratif, il est vrai que la France est à l’avant-pointe de la « guerre contre le terrorisme ». Nous devons aussi insister sur le penchant français à intervenir seule ou à privilégier d’autres cadres d’action que l’OTAN. Pourtant, cela ne signifie pas que les autorités politiques et militaires ont vraiment compris le phénomène terroriste. Par ailleurs, la préférence française pour des « coalitions de bonnes volontés » ne doit pas être vue comme une forme d’hostilité envers l’OTAN. L’idée première est d’être souple et réactif. Enfin, cette préférence ne saurait cacher l’importance de l’OTAN pour rapidement mettre en place une (...)




Vendredi, 8 Avril, 2016

Opinion | La question de la lutte contre le terrorisme et d'autres questions liées aux enjeux de sécurité seront débattues lors du 2016 Security Jam, du 25 au 28 avril prochain. Cet important forum en ligne réunira des milliers de participants issus des institutions, des universités, des groupes de réflexion, des médias et du secteur privé autour d'une table virtuelle pour discuter de solutions innovantes face aux défis d'aujourd'hui. L’occasion de poser les bonnes questions | Par Philippe MAZE-SENCIER, Senior Director, McLarty Associates (Washington), membre du Conseil d’administration de l’Institut Thomas More | Publié par Europe’s World | Disponible en anglais

 

On 14th November 2015, Europe woke up (...)




Jeudi, 24 Mars, 2016

Vidéo | Les derniers attentats de Bruxelles ont de nouveau révélé une certaine fragilité de l'Europe face au terrorisme. Depuis 2004, le continent a été frappé à plusieurs reprises : Madrid, Londres, Paris et aujourd'hui Bruxelles. Durant ces onze années, l'Europe s'est bien dotée d'instruments pour renforcer sa capacité d'action mais sont-ils efficaces ? L'absence de stratégie commune et de coopération ne mettent-ils pas le Vieux Continent en péril ? Pour en débattre, Jérôme PIGNÉ, chercheur associé à l'Institut Thomas More, était l’invité de l’émission Le Débat, sur France 24, le jeudi 25 mars 2016, aux côtés de René-Georges QUERRY, ancien chef de l'UCLAT (Unité de coordination de la lutte (...)