Sécurité et défense européenne
Lundi, 19 Janvier, 2015

Opinion | Ministre de la Défense à l'époque de la suppression du service militaire obligatoire, Charles MILLON, administrateur de l’Institut Thomas More, analyse la possibilité du rétablissement d'un service national, prôné à l'heure actuelle par certains responsables politiques | Publié sur LeFigaro.fr, le 19 janvier 2015

 

| Lorsque vous étiez ministre de la Défense en 1997, vous étiez en charge du dossier de la réforme du service national. Vous avez prôné sa suppression, qui a eu lieu. Pourquoi ?

Quand j'ai été nommé ministre au début, j'étais favorable à la conscription. C'est après trois mois d'études à la demande de Jacques Chirac que je me suis rendu compte que cette position était (...)




Lundi, 12 Janvier, 2015

Analyse | Depuis le 1er janvier 2015, la Lettonie préside l’Union européenne. Le fait appelle l’attention sur un pays justement préoccupé par la nouvelle menace russe. Les États membres de l’Union doivent soutenir la présidence lettone, plus encore sa volonté de renforcer le « partenariat oriental » en Europe de l’Est et dans le Caucase du Sud | Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, Chercheur associé à l’Institut Thomas More

Depuis le 1er janvier 2015, la Lettonie préside l’Union européenne (UE). Après la Lituanie, en 2013, elle est le deuxième État balte à assumer cette responsabilité. Cela appelle l’attention sur un pays justement préoccupé par le retour de la menace russe, de la Baltique à la mer (...)




Lundi, 8 Décembre, 2014

Analyse | L'Union européenne (UE) est un système qu’on peut qualifier de Commonwealth paneuropéen flexible, plutôt que comme un véritable Commonwill. Si l'UE est incontestablement aujourd’hui un acteur mondial inabouti, elle dispose d’une marge de manœuvre. Dans notre monde dangereux, la rhétorique de la puissance douce ne peut plus être un moyen suffisant de survie. Les menaces et les défis exigent une politique étrangère commune plus forte, notamment envers la Russie et en Asie orientale… | Texte de l’intervention de Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l'Institut Thomas More, lors de la conférence « L'Europe et l’Asie de l'Est : opportunités et défis », 31e Conférence Europe-Taiwan, (...)




Mercredi, 8 Octobre, 2014

Tribune 46 | Le 2 octobre 2014, le parlement turc votait un texte autorisant le déploiement de troupes dans la région syro-irakienne. Les atermoiements d’Ankara et le tardif ralliement à la coalition américano-occidentale engagée contre l’« État islamique » auront pourtant suscité des variations autour d’une question centrale : la Turquie est-elle un allié fiable ? Si la mise en perspective de l’alliance turque révèle une histoire et une géopolitique complexes, la participation à l’OTAN n’a pas été remise en cause, y compris pendant la parenthèse « néo-ottomane » de Davutoglu, l’ancien ministre des Affaires étrangères devenu chef du gouvernement. Dans le présent contexte, l’alliance (...)




Mardi, 2 Septembre, 2014

Tribune 43 | Le sommet atlantique de Newport (4-5 septembre 2014) se réunira dans un contexte géopolitique difficile. La guerre menée par la Russie à l’encontre de l’Ukraine a des contrecoups sur l’ensemble de l’Europe et les États membres de l’OTAN auront à réaffirmer le principe de défense mutuelle. Dans le Grand Moyen-Orient, les menaces s’additionnent et des pans entiers basculent dans le chaos, avec des conséquences dramatiques hic et nunc. Aux Alliés, il revient de faire front à l’Est, de se tenir prêts à intervenir sur des théâtres extérieurs et de conduire des stratégies contre-terroristes. Simultanément, il leur faut préserver la libre circulation des flux qui conditionnent la vie des (...)




1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20