Sécurité et défense européenne
Mardi, 28 Juillet, 2015

Opinion | Dans le discours français, « atlantiste » est un mot inducteur, chargé d’affects, censé disqualifier la personne ainsi désignée. Il en est ainsi depuis que le général de Gaulle a décidé du retrait du commandement militaire de l’OTAN (7 mars 1966). Aussi, lorsque le président Sarkozy a officialisé le retour de la France dans le commandement militaire de l’OTAN, certains ont crié à la trahison. Au vrai, la décision n’a pas été soudaine et elle doit être mise en perspective. Depuis, François Hollande a entériné la décision arrêtée par son prédécesseur, le sujet a perdu en intensité dramatique et la polémique s’épuise. Il reste que la pleine participation de la France à l’OTAN (...)




Jeudi, 9 Juillet, 2015

Points clés 5 | Il serait erroné de penser que la question grecque est seulement économique. Le problème est aussi géopolitique. Si la Grèce doit sortir de la zone euro, il faudra accompagner le mouvement et s’efforcer de préserver la stabilité géopolitique de la région | Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l’Institut Thomas More

Avec la victoire du « non » au référendum du 5 juillet, la perspective d’un « Grexit » se précise un peu plus. Au fil des négociations, les dirigeants européens auront voulu ignorer le fait que Syriza est une formation d’extrême-gauche, néo-communiste et jusqu’auboutiste. L’ADN politique de Tsipras et de Syriza pousse à la fuite en avant et il était (...)




Lundi, 29 Juin, 2015

Podcast | Retrouvez la vidéo de la table ronde intitulée  "L’Empire contre-attaque : vers une nouvelle guerre majeure en Europe ?" à laquelle participait Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l'Institut Thomas More, lors des Rencontres IHEDN qui ont eu lieu le samedi 6 juin 2015, à Paris (Ecole Militaire)

 

| Voir la vidéo

 


 




Lundi, 22 Juin, 2015

Podcast | 40 nouveaux missiles, un nouveau sous-marin : Vladimir Poutine, le président russe, a annoncé le 16 juin dernier le renforcement de son arsenal nucléaire. La réponse de l’OTAN ne s’est pas fait attendre : « Ce bellicisme nucléaire est injustifié, dangereux et déstabilisant », a réagi son secrétaire général, Jens Stoltenberg. L'annonce russe intervient après celle du Pentagone de vouloir stationner des armes lourdes dans certains pays d’Europe de l’Est. Alors que le comportement et les réactions des Russes et des Américains ont un relent de guerre froide, les annonces de Vladimir Poutine ne sont pas une surprise, selon Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur à l’Institut Thomas More et (...)




Lundi, 22 Juin, 2015

Points clés 4 | Le 16 juin 2015, Vladimir Poutine annonçait que l’armée russe déploierait 40 nouveaux missiles balistiques intercontinentaux. La décision s’inscrit dans une entreprise générale de réarmement lancée bien avant. L’OTAN et ses États membres ne peuvent rester indifférents | Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l'Institut Thomas More

Sur fond de « paix froide » entre la Russie et l’Occident, Vladimir Poutine a annoncé le déploiement de nouveaux missiles balistiques intercontinentaux d’ici la fin de l’année 2015. L’initiative est présentée comme une réponse à la défense anti-missile américaine et au projet de stockage d’armes lourdes sur le territoire d’États (...)




1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22