Sécurité et défense européenne
Mercredi, 8 Octobre, 2014

Tribune 46 | Le 2 octobre 2014, le parlement turc votait un texte autorisant le déploiement de troupes dans la région syro-irakienne. Les atermoiements d’Ankara et le tardif ralliement à la coalition américano-occidentale engagée contre l’« État islamique » auront pourtant suscité des variations autour d’une question centrale : la Turquie est-elle un allié fiable ? Si la mise en perspective de l’alliance turque révèle une histoire et une géopolitique complexes, la participation à l’OTAN n’a pas été remise en cause, y compris pendant la parenthèse « néo-ottomane » de Davutoglu, l’ancien ministre des Affaires étrangères devenu chef du gouvernement. Dans le présent contexte, l’alliance (...)




Mardi, 2 Septembre, 2014

Tribune 43 | Le sommet atlantique de Newport (4-5 septembre 2014) se réunira dans un contexte géopolitique difficile. La guerre menée par la Russie à l’encontre de l’Ukraine a des contrecoups sur l’ensemble de l’Europe et les États membres de l’OTAN auront à réaffirmer le principe de défense mutuelle. Dans le Grand Moyen-Orient, les menaces s’additionnent et des pans entiers basculent dans le chaos, avec des conséquences dramatiques hic et nunc. Aux Alliés, il revient de faire front à l’Est, de se tenir prêts à intervenir sur des théâtres extérieurs et de conduire des stratégies contre-terroristes. Simultanément, il leur faut préserver la libre circulation des flux qui conditionnent la vie des (...)




Lundi, 21 Juillet, 2014

Analyse | Le tir de missile sur l’avion de la Malaysia Airlines appelle l’attention sur la guerre couverte que Moscou mène à l’encontre de l’Ukraine et la volonté russe de détruire le système géopolitique européen. L’UE doit renoncer aux faux-semblants et mettre en œuvre des sanctions renforcées contre le capitalisme d’État russe | Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, Chercheur associé à l’Institut Thomas More

Le tir de missile sur l’avion de la Malaysia Airlines a remis l’Ukraine au premier plan de l’actualité. Au fil des semaines, la « crise ukrainienne » s’est transformée en un conflit armé sur les confins russo-ukrainiens, avec pour toile de fond le révisionnisme géopolitique russe. (...)




Mercredi, 25 Juin, 2014

Analyse | Le cessez-le-feu observé sur les confins orientaux de l’Ukraine ne saurait dissimuler le conflit entre la Russie et l’Occident sur les principes fondateurs de l’ordre international public européen. La formule sur « l’Europe de l’Atlantique à l’Oural » est un non-sens et le Conseil européen du 26 juin prochain doit maintenir une ligne de fermeté | Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l’Institut Thomas More

Dans l’Est de l’Ukraine, le pouvoir russe mène une « guerre couverte » à l’encontre de Kiev. Le conflit s’est désormais élargi au gaz, avec de possibles retombées dans l’ensemble de l’Europe. Le sommet européen des 26 et 27 juin 2014 reviendra sur ces questions (...)




Mercredi, 25 Juin, 2014

Rencontre de l'Institut Thomas More | Jeudi 26 juin 2014, 18h30-20h | Bruxelles, Hôtel Renaissance

Après l’élection de Petro Porochenko, la donne est-elle en train de changer dans la crise ukrainienne ? Assiste-t-on à la désescalade entre Kiev et Moscou que les dirigeants européens appellent de leurs vœux ? Quel sens donner aux récents gestes de Vladimir Poutine ? Quelle lecture les États-Unis vont-ils en faire ? 

Mais il faut aller plus loin et s’interroger sur les contrecoups de ce grave conflit géopolitique et notamment sur ses conséquences sur la relation à long terme entre l’Union européenne et la Russie. Dialogue politique, sécurité énergétique, partenariat stratégique : comment rebâtir la (...)




1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20