Sécurité et défense européenne
Mercredi, 4 Février, 2015

Opinion | Ancien ministre de la Défense de Jacques Chirac (1995-1997) et administrateur de l’Institut Thomas More, Charles MILLON est à l'origine de la suppression du service militaire qui fut entérinée ensuite par la gauche. Il évoque le débat autour de la création d'un nouveau service national, demandé par des élus de gauche comme de droite et qui devrait être évoqué par François Hollande jeudi, lors de sa conférence de presse | Publié sur leJDD.fr, 4 février 2015

 

 

| Souhaitez-vous le retour d'un service national en France ?

Si l'objectif est d'aider à l'éducation des jeunes Français – qu'ils soient d'origine immigrée ou non –, cela doit se passer davantage dans les familles, dans les (...)




Mardi, 3 Février, 2015

Points clés 1 | Loin d’être réglé, le problème ukrainien est devant nous. Le 29 janvier 2015, les ministres des Affaires étrangères de l’Union européenne (UE) se sont réunis pour discuter à nouveau de la situation en Ukraine. Sur le terrain, les groupes paramilitaires armés par Moscou et les soldats russes sont à l’offensive. L’aéroport de Donetsk est tombé et la ville portuaire de Marioupol (mer d’Azov) est bombardée. Plus au nord, la bataille de Debaltseve – un nœud routier et ferroviaire sous contrôle ukrainien –, a commencé. Si les pays européens et occidentaux ont su mettre en place un front diplomatique commun face à la Russie, et lui imposer des sanctions économiques, certains peinent (...)




Lundi, 19 Janvier, 2015

Opinion | Ministre de la Défense à l'époque de la suppression du service militaire obligatoire, Charles MILLON, administrateur de l’Institut Thomas More, analyse la possibilité du rétablissement d'un service national, prôné à l'heure actuelle par certains responsables politiques | Publié sur LeFigaro.fr, le 19 janvier 2015

 

| Lorsque vous étiez ministre de la Défense en 1997, vous étiez en charge du dossier de la réforme du service national. Vous avez prôné sa suppression, qui a eu lieu. Pourquoi ?

Quand j'ai été nommé ministre au début, j'étais favorable à la conscription. C'est après trois mois d'études à la demande de Jacques Chirac que je me suis rendu compte que cette position était (...)




Lundi, 12 Janvier, 2015

Analyse | Depuis le 1er janvier 2015, la Lettonie préside l’Union européenne. Le fait appelle l’attention sur un pays justement préoccupé par la nouvelle menace russe. Les États membres de l’Union doivent soutenir la présidence lettone, plus encore sa volonté de renforcer le « partenariat oriental » en Europe de l’Est et dans le Caucase du Sud | Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, Chercheur associé à l’Institut Thomas More

Depuis le 1er janvier 2015, la Lettonie préside l’Union européenne (UE). Après la Lituanie, en 2013, elle est le deuxième État balte à assumer cette responsabilité. Cela appelle l’attention sur un pays justement préoccupé par le retour de la menace russe, de la Baltique à la mer (...)




Lundi, 8 Décembre, 2014

Analyse | L'Union européenne (UE) est un système qu’on peut qualifier de Commonwealth paneuropéen flexible, plutôt que comme un véritable Commonwill. Si l'UE est incontestablement aujourd’hui un acteur mondial inabouti, elle dispose d’une marge de manœuvre. Dans notre monde dangereux, la rhétorique de la puissance douce ne peut plus être un moyen suffisant de survie. Les menaces et les défis exigent une politique étrangère commune plus forte, notamment envers la Russie et en Asie orientale… | Texte de l’intervention de Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l'Institut Thomas More, lors de la conférence « L'Europe et l’Asie de l'Est : opportunités et défis », 31e Conférence Europe-Taiwan, (...)




1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21