Sécurité et défense européenne
Mardi, 25 Janvier, 2011

FFRMEHANTIER

Les réductions budgétaires dans le secteur de la défense en Europe atteignent un seuil critique, aussi bien pour les forces armées que les industries. L’intégration européenne, traditionnellement considérée comme une manière de repousser les limites posées par la diminution des ressources des États-membres, est de son côté en panne. Le discours pro-européen s’est estompé derrière la primauté accordée aux logiques nationales. Dans cette perspective, les accords de Londres entre la France et le Royaume-Uni – et derrière eux la conclusion d’accords bilatéraux –, apparaissent toutefois comme l’occasion de relancer ou de poursuivre la politique de rapprochements industriels menée dans les années (...)




Jeudi, 18 Novembre, 2010

Le FigaroMongrenier-1

Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l’Institut Thomas More, chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis). Article publié dans Le Figaro du 18 novembre 2010. 

Réunis en sommet à Lisbonne, les 19-20 novembre 2010, les chefs d’Etat et de gouvernement de l’Otan adopteront un nouveau concept stratégique qui refonde leur alliance politique et militaire. Dans l’après-Guerre froide, l’Otan a connu une transformation d’ensemble. A la défense mutuelle sont venues s’ajouter la projection de puissance et de stabilité sur des théâtres extérieurs. Simultanément, l’Otan s’est élargie à de nouveaux Etats membres – les Alliés sont passés (...)




Mardi, 16 Novembre, 2010

Les 19 et 20 novembre 2010, le sommet de Lisbonne de l'OTAN doit adopter le nouveau concept stratégique de l'Alliance. Dans le cadre du programme de recherche « Défense et Sécurité : le coût de la non-Europe », Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l’Institut Thomas More, décrypte les enjeux du sommet.

La redéfinition du rôle et des missions de l’OTAN n’est pas un simple exercice de convenance. Le précédent concept stratégique datait de 1999, avec la guerre du Kosovo en toile de fond, et les adaptations se sont depuis faites au moyen d’ajustements successifs et de directives politiques globales (CPG) (1). La méthode a ses limites et les multiples sollicitations de l’environnement (...)




Lundi, 18 Octobre, 2010

Par Jean-Sylvestre MONGRENIER, chercheur associé à l’Institut Thomas More, chercheur à l'Institut Français de Géopolitique (Université Paris VIII Vincennes-Saint-Denis) et auteur de La Russie menace-t-elle l'Occident ? (Choiseul, 2009).

La notion d’Occident renvoie à l’histoire multiséculaire d’une aire de civilisation aux limites variables et incertaines, à un club de « démocraties de marché » qui partagent une commune philosophie des valeurs ainsi qu’à une représentation géopolitique globale chargée de puissants affects. Géographiquement, cette communauté de civilisation rassemble l’Europe et l’Amérique du Nord mais aussi l’Australie et la Nouvelle-Zélande, situées aux antipodes, (...)




Jeudi, 14 Octobre, 2010

lisbon%20treaty

A cinq semaines du sommet de l'OTAN qui se tiendra à Lisbonne, l'Institut Thomas More lance son programme de recherche « Défense et Sécurité : le coût de la non-Europe » et publie comme première contribution une Note de Benchmarking intitulée « L'Europe de la défense un an après le traité de Lisbonne : état des lieux et perspectives ».

Alors que le traité de Lisbonne est entré en vigueur le 1er décembre 2009, l’Union européenne (UE) se débat dans une crise économique qui met à mal une construction déjà fragile en raison de la diversité des histoires et traditions politiques sur le continent européen. La priorité est aux économies budgétaires.

Replacées dans l’évolution globale des (...)




1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20